Mobiliser la ludification, quelques principes pour sa mise en œuvre

Mobiliser la ludification, quelques principes pour sa mise en œuvre

Choisir de faire jouer les élèves pour apprendre peut constituer un levier pour susciter motivation et engagement. Le recours au jeu que ce soit un jeu de cartes, de plateau, numérique ou un jeu de rôle est un temps dans la leçon, un temps d’apprentissage et d’expérience. Ce temps est à considérer comme tout autre moment pédagogique lors de sa mise en œuvre. Il se prépare, en considérant que le recours au jeu en cherchant la mise en expérience des élèves peur susciter plus de questions. 

Choisir un jeu, une démarche pédagogique :

  • Le positionnement du jeu dans la leçon répond aux objectifs du professeur. Le jeu peut permettre de découvrir des notions, de mobiliser des connaissances déjà acquises mais surtout il permet de consolider des apprentissages : questionnement, coopération, raisonnement, compétences orales.
  • Le professeur doit bien border le cadre de l’expérience ludique qui ne doit pas être hors sol. Penser l’introduction, présentation du jeu tout autant que sa reprise.

Avant le jeu :

  • Si vous n’êtes pas le concepteur du jeu, le tester soi-même pour anticiper des difficultés, voire des questions futures des élèves. Si vous en êtes le concepteur, demander à un collègue de le tester pour avoir un regard neuf sur les écueils possibles et l’anticipation des difficultés pour penser les adaptations.
  • Pour ne pas se laisser déborder par le temps du jeu, il faut donner une estimation du temps nécessaire, pour que l’élève s’organise dans le déroulement de celui-ci.
  • Bien préciser aux élèves qu’ils peuvent se faire aider.

Pendant le jeu :

  • Le professeur est en appui pour répondre aux questions des élèves.
  • Encourager au cours du jeu la coopération entre élèves, faire répondre les autres élèves à la difficulté exprimée par l’un d’entre eux. 
  • Intervenir si une difficulté de compréhension se révèle. 
  • Veillez au respect du temps imparti. 

Après le jeu :

  • Prendre le temps de faire verbaliser un retour d’expérience des élèves : leur ressenti, ce qu’ils ont apprécié, ce qu’ils vont garder comme souvenir de leur expérience du jeu.
  • Reformuler ce que le jeu a permis de travailler en termes de connaissances et en termes d’apprentissage. 
  • Intégrer le jeu réalisé dans le cours de la leçon et des apprentissages visés par une évaluation qui peut être cognitive par un QCM ou toute forme d’évaluation notamment formative pour un positionnement de maitrise des compétences.